Le déploiement de la fibre optique
Le très haut-débit passe en grande partie par le déploiement de la fibre optique, avec l'objectif de couvrir le territoire français d'ici 2022.

Le déploiement de la fibre optique

La technologie de la fibre optique

Développée dans les années 1970, la fibre optique transmet des données grâce à la lumière sur plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de kilomètres. Légère et peu sensible aux interférences électromagnétiques, son utilisation se généralise depuis l'essor des technologies numériques, grâce à sa bande passante élevée.

La fibre optique s'inscrit dans un ensemble de technologies comme les communications satellitaires ou les réseaux de téléphonie mobile 4G et 5G), qui permettent d'aller au-delà de ce qu'offre l'ADSL, en termes de débit. Au Japon, par exemple, les territoires sont déjà presque totalement couverts par la fibre. En France, la répartition de la population est très différente, ce qui impacte les coûts de raccordement. Les déploiements sont en cours ; ils sont présentés sur l'Observatoire France Très Haut Débit. Ces nouveaux réseaux très haut débit représentent un million de kilomètres de fibre optique à produire et à installer, ce qui est comparable au grand chantier du raccordement téléphonique des années 1970 et 1980, qui avait duré plus d'une quinzaine d'années.

Le plan France Très Haut Débit

Le déploiement de la fibre optique représente un enjeu industriel et économique majeur. La fibre favorise en effet le développement d’usages numériques tels que la gestion intelligente de la maison, le maintien des personnes âgées à domicile, le télétravail et la télémédecine, ou encore l'enseignement en ligne.

Le Plan France Très Haut Débit a ainsi été lancé au printemps 2013. Il vise à couvrir intégralement le territoire en très haut débit d’ici 2022. Ce plan prévoit une forte implication financière des opérateur·trice·s privé·e·s ainsi que des collectivités locales. Les raccordements des grandes zones urbaines et des métropoles périphériques seront relativement aisés à financer, mais les coûts d'investissement dans les zones rurales à faible densité de population impliquent des collaborations.

Une filière d'excellence

La France dispose en la matière d'une filière nationale d’excellence. Celle-ci intègre l’ensemble des acteur·trice·s indispensables au déploiement d’infrastructures en fibre optique, des fabricant·e·s de composants photoniques, aux câblier·ère·s, jusqu'aux installateur·trice·s travaillant pour les opérateur·trice·s de télécommunications. Le génie civil occupe également une part importante de l'investissement dans les infrastructures numériques.

Les quatre principales fédérations représentatives de la filière de la fibre optique ont créé Objectif fibre. L'un des objectifs est de promouvoir l'installation de réseaux de communication électroniques à très haut débit en fibre optique dans toutes les constructions neuves et dans certaines rénovations. Dans ce cadre, la plate-forme a recensé les différents métiers du déploiement de la fibre optique en 2017. De nombreuses professions sont concernées : notamment les conducteur·trice·s des travaux et technicien·ne·s de chantiers, les différents métiers du bureau d'étude ainsi que les emplois de la négociation et du commerce.

 

En savoir plus:

L'article FTTX sur les technologies d'infrastructures de réseaux en fibre optique (Sciences en ligne)

Le site d'Objectif fibre

Le dossier de presse des métiers de la fibre optique

Le site de l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes)

Le site de la FIRIP (Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique)

Conducteur·trice de travaux, un poste au coeur des chantiers, sur Explorathèque