Economie sociale et solidaire

De quoi s'agit-il ?

D'acteurs économiques qui peuvent intégrer éventuellement une logique marchande et concurrentielle, et avoir une structure capitalistique, mais sans que la recherche de profits rétribuant des actionnaires ne soit leur finalité première.

Tout d'abord, pour ce qui est de l'économie sociale, on distingue principalement quatre catégories d'acteurs, en fonction de leur statut juridique :

  • - les associations,
  • - les coopératives,
  • - les mutuelles,
  • - les fondations.

Ce secteur très varié embrasse des champs d'activité aussi divers que l'environnement, la santé, le social, l'éducation, l'aide à la personne, l'aide au développement (ONG), le commerce équitable, la finance solidaire, etc.
En savoir plus :
http://www.economie-sociale.coop/index-economie-sociale/economie-sociale.htm

L'économie solidaire peut être portée par des entreprises, notamment les entreprises solidaires, dont l'« insertion par l'activité économique» est l'un des axes privilégiés. Ces entreprises disposent d'un agrément délivré en préfecture, en fonction de critères liés à leur politique de recrutement (taux de contrats de professionnalisation, personnes en situation d'exclusion, ou handicapées, etc.), leur politique salariale et leur gouvernance (modération du traitement des dirigeants).
En savoir plus :
http://www.urei-idf.org/ 

Outre les statuts (qui restent importants notamment pour les aspects fiscaux), l'économie sociale et solidaire se définit souvent par ses principes et valeurs, qui privilégient l'intérêt général, la solidarité et par son ambition d'être le laboratoire d'une économie alternative. Tendant vers d'autres modèles d'organisation (économie sociale de marché, sociétés de personnes plutôt que de capitaux, gouvernance démocratique au sein des entreprises, micro-crédit), elle assume sa critique de la « financiarisation de l'économie capitaliste ».

Ce qui n'empêche pas que certaines coopératives se dotent de holdings financiers et qu'il existe des associations puissantes, avec plusieurs milliers de salariés et des avoirs enviés, à défaut de faire des bénéfices (ce qui leur est interdit).

Emploi et ESS

Evidemment, les associations reposent largement sur le bénévolat, et on estime à 12 millions le nombre de bénévoles oeuvrant dans les associations en France. Mais c'est également un secteur qui crée de l'emploi salarié. Plus de 2 000 0000 de personnes (dont 75 % dans les associations) selon le CEGES, soit 12 % de l'emploi salarié.

 

En savoir plus :
http://www.recherches-solidarites.org/media/library/ESbilan2008etconjoncture-site.pdf
http://www.ceges.org/index.php/ceges/presentation/leconomie-sociale-et-solidaire/les-chiffres-clefs
http://www.atelier-idf.org/economie-sociale-solidaire/

Le recyclage des déchets
Forme classique de l'économie circulaire, le recyclage des déchets est aussi un terrain propice à l'innovation et à la création d'entreprises sociales. suite
LES ENJEUX PLANÉTAIRES DE LA COP 21
En décembre se tiendra à Paris la COP 21, 21e Conférence de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC). Objectif : limiter le réchauffement global en deçà de 2°C en réunissant pour la première fois États et acteurs non gouvernementaux. suite
La Journée Innovation, Transfert et Entrepreneuriat
Dans le cadre du programme SYLABE (SYnergies LABoratoires de recherche / Entreprises), AVRILE et ses partenaires, la CCI de Seine-Saint-Denis et Plaine Commune, organisent le mercredi 26 novembre prochain une journée dédiée à l'Innovation, au Transfert et à l'Entrepreneuriat sur le campus de l'Université Paris 13 à Villetaneuse. L'occasion de s'intéresser à plusieurs thématiques liées au monde professionnel. suite
L'économie solidaire et sociale bat son plein !
Depuis sept ans, la campagne de l’Économie Sociale et Solidaire se tient tous les mois de novembre en France. L’objectif ? Mobiliser les multiples acteurs avec des événements sur tout le territoire autour d’un thème commun : « l’économie qui a du sens ». suite
L'urgence sanitaire et ses acteurs
Il existe plusieurs institutions, organisations et personnels qui sont chargés d’agir en cas d’urgence sanitaire, et qui devront se mobiliser dans le cas où le virus Ebola se propagerait en France. suite
10 ans déjà pour Enactus France
L’association Enactus France, engagée dans l’entrepreneuriat social, fêtera ses 10 ans lors de sa compétition nationale annuelle, les 28 et 29 mai 2013. suite
Les métiers de L’Humanitaire
De plus en plus importante, l’aide humanitaire réclame aussi de plus en plus de matériel et de compétences : si des humanitaires viennent au Sahel pour qu’un village puisse avoir de l’eau, ce n’est pas pour creuser à la pelle avec les villageois. S’il était possible d’y arriver de cette façon, ceux-ci n’auraient besoin de personne pour le faire ! Mais si l’eau est à 15 m de profondeur, il faut, pour l’atteindre, des machines et des gens qui sachent les faire fonctionner. Et ces machines suivent l’évolution globale de la technologie : elles sont de plus en plus sophistiquées et performantes. suite
Les acteurs de L’Humanitaire
L'aide humanitaire répond à des situation d'urgence telles que guerres, déplacements de populations, famines, catastrophes… Elle peut prendre de multiples formes : dons financiers, envoi de marchandises ou interventions sur place avec des équipements et des personnels dédiés. Elle est mise en œuvre par divers acteurs qui se répartissent en 2 grandes catégories : acteurs publics - acteurs privés, s’échelonnant du niveau mondial au niveau national. suite
L'économie sociale et solidaire
Qu'est ce que l'économie solidaire ? Telle est la question que se pose cet article. suite