Challenge Projets d'Entreprendre
L'édition 2017 du Challenge Projets d'Entreprendre s'est terminé à Lille, tandis que s'annonce la version de Paris.

Challenge Projets d'Entreprendre

L'entrepreneuriat est devenu l'un des axes importants de la stratégie des établissements d'enseignement supérieur. Avec à la clé, de nombreux dispositifs parmi lesquels des événements comme les défis. Le challenge « Projets d’Entreprendre » réunit ainsi l’IMT Lille Douai, l’IAE Lille, Polytech Lille, l’ENSAIT (Ecole d'ingénierie et d'innovation textile) et l’UFR de Physique de l’Université Lille 1.

Plus grand concours de projets entrepreneurial du supérieur en France, le Challenge Projets d’Entreprendre a été créé en 2000 par Télécom SudParis et Télécom Ecole de Management, avant d'être dupliqué chez leurs partenaires de l’IMT Lille DOUAI et SupCom (Tunis).

L'événement qui s'est déroulé à l’IMT Lille Douai a valorisé l’esprit d’innovation et la fibre entrepreneuriale des étudiants nordistes. La cérémonie de remise des prix a eu lieu à EuraTechnologies, le pôle d’excellence dédié aux technologies de l'information et de la communication.

Pendant une semaine, les 220 étudiants répartis en 38 équipes ont dû convaincre le jury de la pertinence et de la faisabilité de leur idée de produit ou de service à fort contenu technologique dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Les six projets jugés les plus convaincants et pérennes sont récompensés et gagnent le droit de concourir au Challenge national de l’Institut Mines-Télécom en juin prochain.

Le 18ème Challenge Projets d’Entreprendre de Paris réunira, du 24 au 31 mars 2017, l’ensemble des élèves de deuxième année des écoles Télécom SudParis, Télécom Ecole de Management et ENSIIE. Au total, plus de 500 participants seront regroupés en 100 équipes mixtes élèves ingénieurs et managers qui s’impliqueront dans la création d’une entreprise innovante.

Chaque année, plus de mille étudiants ingénieurs et managers sont formés à l’entrepreneuriat à travers ce concours. Certains transforment ensuite l’expérience dans les incubateurs des écoles concernées.